Téléchargements :
Communiqué de presse - Dossier accompagnant la pétition
Bannière - Flyer


Toutes les réponses aux questions que vous vous posez
sur le Collectif Réagissons pour la Liberté d'Ecouter !

 

Et tout d'abord une précision : notre ancien site, celui de la pétition Réagissons, est hébergé à l'adresse suivante : http://reagissons.propagande.org : "propagande" ne fait pas partie du nom de notre action, ce n'est rien de plus que le nom de notre hébergeur, www.propagande.org !

 

Comment est né le Collectif Réagissons ?

Le Collectif Réagissons a été monté par un groupe d’amis qui s’est connu via des forums musicaux assez divers.
Notre volonté de mettre en place une pétition est née de deux constats simples : d’une part les groupes que nous écoutons ne passent pas à la radio, d’autre part la plupart des radios nationales diffusent en boucle les mêmes chansons, et de ce fait la diversité musicale n’est pas respectée. Après quelques discussions avec les membres de différents groupes et de boîtes de production indépendantes nous avons aussi appris qu'une grande partie d’entre eux avait du mal à vendre ses CD, qu’ils arrivaient tout juste à payer les frais de création et qu’il ne leur restait plus que la scène pour gagner leur vie. Nous avons aussi remarqué que de gros labels indépendants comme Boucherie Prod (découvreur de la Mano Negra et label de François Hadji-Lazaro) ou Small axe coulaient depuis quelques années.
Nous avons donc mis en place un site avec une pétition électronique le 9 octobre 2004, hébergé généreusement par propagande.org. Afin d’expliquer et de montrer ce que nous entendions par scène alternative, nous avons créé une première liste de groupes et musiciens indépendants. Mais comme nous ne connaissons pas l’ensemble de la scène indépendante qui est évidemment très vaste, cette liste est non exhaustive mais surtout - jusqu'à la fin de la pétition en novembre 2005 - chaque internaute pouvait la faire évoluer en nous demandant d’y ajouter des groupes ou artistes français indépendants.
Afin crédibiliser notre action, d’avoir un véritable statut et un nom, nous avons créé un collectif, organisé sous la forme d’une association loi 1901 : le « Collectif Réagissons ». Celle-ci a été déclarée à la sous-préfecture de Mantes-la-Jolie le 25 novembre 2004.


Combien l'asso compte-t-elle de membres ? Qui sont ils ? Où êtes vous basés ?

Le Collectif Réagissons pour la Liberté d'Ecouter compte actuellement 4 membres. C'est peu, mais pour une association gérée essentiellement via Internet, c'est suffisant. D'autant plus que nous avons en outre plus de 300 structures qui nous soutiennent sans être adhérentes, et plusieurs dizaines de membres honoraires (c'est à dire des donateurs non adhérents).
Les membres de l'association ne répondent pas à une description particulière : ils sont certes pour la plupart assez jeunes, la moyenne d'âge étant inférieure à 30 ans, mais sont issus d'une part de milieux variés et surtout sont disséminés sur l'ensemble du territoire français.
Le siège de l'association est établi à Neauphlette dans les Yvelines. Du fait de la grande disparité de la répartition géographique des membres, notre lieu de rencontre principal est donc le net !


Quels sont vos objectifs ?

Ce que nous voulons défendre, c'est la diversité musicale et donc culturelle sur les ondes radiophoniques.
N'étant pour la plupart d'entre nous pas des professionnels de la musique, notre objectif est principalement citoyen : nous voulons nous faire la voix de ces milliers d'auditeurs mécontents du contenu des playlists en radio.
Nous ne prétendons pas être capables, par cette seule action, de faire changer le visage de la radio. Ce que nous voulons, c'est simplement constater les dégâts, tirer la sonnette d’alarme, pointer du doigt l’uniformisation des playlists, et de montrer que nous ne sommes pas les seuls à nous en plaindre.


Comment avez-vous pris contact avec les partenaires de votre action ?

Nous avions conscience qu'il nous fallait trouver des soutiens dans le monde de la musique pour être crédibles et mieux écoutés, nous avons donc fait beaucoup de prospection par email, ce qui a payé. Mais la grande majorité des partenaires sont venus vers nous spontanément, ayant entendu parler de la pétition par des amis ou des collègues, et souhaitant donner un coup de pouce à cette action citoyenne.



Si vous avez d'autres questions sur l'association, n'hésitez pas à contacter Anne qui se fera un plaisir de vous répondre dans les plus brefs délais!